Mireille Petit Jean

Originaire de Touraine, Mireille Petit Jean a commencé sa vie professionnelle sitôt le certificat d'études en poche, pendant la deuxième guerre mondiale. Encore adolescente elle aidait sa mère, crémière, à produire le beurre et faire tourner son commerce. Devenue fonctionnaire au sortir de la guerre, Mireille vient habiter la région parisienne à la fin des années 60. Divorcée après vingt ans de mariage et avoir élevé sa fille, elle s'installe dans la "Résidence Edmond Michelet" en 1972.

Comme la plupart de ses voisins de palier, dont trois ont exactement son âge, Mme Petit Jean habite le même appartement depuis plus de quarante ans. Ils s'entraident et veillent les uns sur les autres.

Femme moderne et indépendante, Mireille a travaillé jusqu'à 65 ans et énormément voyagé depuis son divorce. Elle a beaucoup de souvenirs dans la cité qu'elle préfère appeler "résidence". Elle se rappelle les commerces au carrefour des rues Archereau et Ourcq "à l'époque où le quartier était un village". Mireille chérissait le peuplier planté au pied de sa tour, à côté du bloc de granit à la mémoire "d'Edmond Michelet, résistant déporté". Les branches montaient jusqu'à ses fenêtres du 8ème étage. Les pies y faisaient leur nid. Quand l'arbre a dû être abattu, Mireille en a gardé une petite branche, près de la fenêtre de la cuisine d'où Mireille nourissait les pies jadis. C'est son plus beau souvenir de la tour.

11_23_Marich_HD_005.jpg

Derniers Portraits